Qu’est-ce qu’une hernie discale?

Hernie discale, Qu’est-ce qu’une hernie discale?, Clinique Chiro Axion

La hernie discale est un problème visant les disques intervertébraux, des cartilages fibreux (fibrocartilage) qui se trouvent entre chacune des 24 vertèbres mobiles de votre colonne vertébrale. Grâce à ces disques, vous pouvez notamment bouger avec souplesse et fluidité. De plus, ils amortissent aussi les chocs que vous pourriez subir à la colonne. Il va sans dire que ces structures sont importantes! Or, la hernie discale peut venir affecter le tout. Cette pathologie survient lorsque le disque intervertébral change de volume de façon anormale, et ce, en raison de la saillie (avancement) d’un organe. Résultat : un déchirement, une rupture ou un affaiblissement des parois des disques intervertébraux. Cela entraîne une dégénérescence discale qui peut parfois être bien sournoise. Un ou plusieurs disques peuvent s’abîmer, selon les cas.

Si nous disons que la hernie discale est sournoise, c’est parce que, parfois, on ne sait pas que nous en sommes atteints. En effet, la hernie discale passe parfois inaperçue puisqu’elle n’est pas forcément douloureuse. Toutefois, cette condition peut néanmoins venir hypothéquer le quotidien. Apprenez-en plus sur les manières de prévenir ce type de lésion indésirable.

Quels sont les symptômes d’une hernie discale?

La hernie discale affecte principalement les hommes âgés entre 35 et 55 ans. Toutefois, cette pathologie peut aussi affecter les femmes enceintes ou les personnes en surplus de poids, en raison de la surcharge de la colonne vertébrale. Les gens très sportifs ou les travailleurs manuels sont aussi à risque puisqu’ils effectuent souvent des mouvements de torsion. La hernie peut même survenir en raison d’une anomalie génétique. Donc, contrairement à ce qu’on pourrait penser, cette dégénérescence des disques ne survient pas seulement en vieillissant. Les symptômes d’une hernie discale varient beaucoup d’une personne à une autre. Comme mentionné un peu plus tôt, certaines hernies passent totalement inaperçu tandis que d’autres entraînent des douleurs aiguës qu’on ne peut ignorer.

Peu importe la manière dont la hernie discale se manifeste, il convient d’être attentif aux symptômes et de consulter un chiropraticien dès qu’ils apparaissent. Parmi eux, on retrouve la douleur lombaire (lombalgie), qui est monnaie courante en cas de hernie discale. Des douleurs cervicales (au cou) ou sciatiques (derrière les jambes) sont également possibles. Celles-ci sont souvent exacerbées lors des mouvements. Des engourdissements, des fourmillements, ainsi qu’une perte de force, de sensibilité et de réflexes sont également possibles. Dans certains cas, lorsque les dernières vertèbres lombaires sont affectées, la hernie discale peut également affecter le périnée et les membres inférieurs, ce qui entraîne parfois un relâchement des sphincters (syndrome de la queue de cheval).

Quelles sont les vertèbres les plus souvent concernées?

La plupart des vertèbres affectées par une hernie discale sont situées dans le bas du dos, dans le cou ou dans les talons. Les vertèbres en question sont L4 et L5 (les deux dernières vertèbres lombaires), C3 à C7 (les vertèbres du cou) et S1 (une vertèbre dans le sacrum qu’on appelle aussi « vertèbre sacrée »). Des données démontrent d’ailleurs qu’une grande majorité de cas de hernie discale concernent les disques entre les vertèbres L4 et L5 ou L5 et S1.

Parfois, la douleur peut également provoquer des douleurs au nerf sciatique. La formation du chiropraticien est de mise pour prévenir de tels effets indésirables.

Hernie discale lombaire et cervicale : quels traitements propose la chiropratique?

Qu’elle soit dorsale, lombaire ou cervicale, la hernie peut être traitée en chiropratique. En effet, le chiropraticien constitue le professionnel tout désigné pour soulager ce déplacement de cartilage fibreux. Parmi les interventions possibles, on retrouve la décompression neurovertébrale, qui consiste à étirer lentement la colonne pour réduire le niveau de pression dans les disques et les vertèbres. Des manipulations articulaires, comme des ajustements vertébraux, ou encore des thérapies musculaires peuvent aussi être utilisés. Selon les cas, des thérapies complémentaires comme des ultrasons, des traitements au laser ou la cryothérapie peuvent aussi faire partie des solutions.

Pour vous aider à vous sentir mieux et pour maximiser les bons résultats de votre traitement, le chiropraticien peut aussi vous prescrire des exercices ciblés à effectuer à la maison. Il peut également ajouter des traitements complémentaires, notamment des séances de massothérapie pour soulager la douleur. Généralement, les résultats d’une intervention en chiropratique contre la hernie discale sont visibles après environ 4 semaines, selon la sévérité des cas. Et dans la majorité des cas, les hernies discales ne nécessitent pas d’intervention chirurgicale.

Comment soigner une hernie discale sans préparation?

Vous croyez être atteint de hernie discale? Pas de panique! En attendant votre rendez-vous en chiropratique, vous pouvez soigner un peu vos symptômes de manière naturelle, dans le confort de votre foyer. Tout d’abord, il importe de cesser tout mouvement brusque et de bien reposer votre dos et votre cou en vous couchant sur le côté ou sur le dos, avec un bon support lombaire (coussin ou chaise ergonomique) et cervical (oreiller orthopédique). Par la suite, la prise d’analgésiques, d’anti-inflammatoires ou de relaxants musculaires peut vous aider à soulager vos douleurs.

Au cours des 3 premiers jours, il est recommandé d’appliquer du froid dans le bas du dos. Attention toutefois de ne pas appliquer du chaud et de privilégier la cryothérapie.

Malgré toutes ces bonnes pratiques, une chose demeure : vous devez consulter pour vous assurer de bien vous rétablir et pour profiter des meilleurs traitements selon vos besoins. De cette manière, vous pourrez savoir si vous êtes réellement atteint d’une hernie ou si vous souffrez en réalité de protrusion discale, un débordement du disque intervertébral pouvant s’apparenter à une hernie, mais sans effet de compression de la moelle épinière ou des racines du nerf et sans que le disque ne sorte de sa position initiale. Bien que similaire, cette condition ne se soigne pas de la même façon.

Hernie discale et natation : un bon mix?

Les gens actifs peuvent se rassurer : il existe certaines activités sportives que vous pouvez continuer de pratiquer, même avec une hernie discale. Pensons à la natation, qui est un excellent sport pour ceux et celles qui souffrent d’une hernie discale.

Toutefois, il faut y aller en douceur, à votre rythme, et progressivement. De plus, ce ne sont pas toutes les nages qui sont appropriées dans les circonstances. En effet, certaines nages comme le crawl et le papillon sont à éviter. Toutefois, le dos crawlé et le simple battement de jambes sont 2 excellents exercices à pratiquer en cas de hernie discale. Mais avant de plonger, il convient de demander l’avis de votre professionnel en chiropratique. C’est de cette manière que vous saurez demeurer actif sans aggraver les symptômes de votre hernie discale, qu’elle soit lombaire ou cervicale.

Contactez votre clinique Chiro Axion à Longueuil pour traiter efficacement votre hernie discale.