Le vélo et ses maux…

Vélo

‘’…Prêt pour notre grand défi Montréal- Québec?..’’ . ‘’….Imagine toi donc, que malgré mes 2000 km d’entraînement à vélo de cet été, je dois annuler mon défi. J’ai le dos complètement barré!!!…’’

 

Le vélo de route est un sport complet. Il stimule notre système cardio-vasculaire, tonifie les muscles des membres inférieurs, aide à évacuer notre stress quotidien, entretien notre réseau social et nous emmène à surpasser nos exploits sportifs. Contrairement à la course à pied qui doit absorber 5 fois le poids du corps à chaque foulée, le vélo est beaucoup moins contraignant pour nos articulations. Malgré un bon positionnement et une musculature adéquatement développée, les cyclistes peuvent encourir plusieurs maux. Considérant que le cycliste fait 5400 tours de pédale par heure et qu’il soutient la même posture  en continue, celui-ci peut présenter des conditions dues aux compressions et aux mouvements répétitifs.

LOMBALGIES (maux au bas du dos)

Les lombalgies les plus couramment retrouvées sont dues aux tensions exercées sur les muscles érecteurs lombaires (muscles de chaque côté de la colonne vertébrale). Ceux-ci se retrouvant étirés dû à la position du cycliste offre une réaction d’hypertonicité afin de se protéger .De plus, le positionnement du tronc en flexion emmène une pression discale pouvant entraîner des lésions de l’anneau fibreux. Dépendamment de la grosseur du bombement discal, le matériel peut aller jusqu’à comprimer le sac dural et la racine nerveuse adjacente. Ceci résultant en des sciatalgies, des pertes de sensations cutanées et même des pertes de motricité.

CERVICALGIES

Les douleurs au cou résultent de la position de la tête en hyperextension afin d’optimiser l’aérodynamisme du cycliste. Dans ce cas, il peut en découler une irritation au niveau des facettes articulaires des vertèbres du cou et entraîner une inflammation locale ou diffuse. Par la suite, si cette condition n’est pas corrigée, les malpositions vertébrales peuvent provoquer des maux de tête frontaux.

TUNNELS CARPIENS

Le positionnement du poignet en hyperextension sur le guidon et la pression directe emmène une compression du nerf s’y trouvant soit le nerf médian. Cette compression emmène des fourmillements au niveau des doigts.

TENDINITES

Les postures prolongées du haut du corps et les mouvements répétitifs des jambes peuvent provoquer de l’inflammation au niveau des tendons. Les cyclistes se retrouvent alors avec des tendinites de l’épaule, des épicondylites du coude, des tendinites du tendon d’achille,etc.

CHIROPRATIQUE

Le chiropraticien de par sa formation universitaire doctorale est formé pour diagnostiquer et traiter les conditions ci-haut mentionnées. Avec les nombreux outils à sa disposition il est possible d’effectuer un examen chiropratique complet,une analyse radiologique et de recommander des exercices adéquats. L’ajustement chiropratiques permet de redonner la mobilité articulaire perdue. Les différentes techniques musculaires (active release, points gachettes,etc) aident à éliminer les adhérences fibreuses et à procurer une souplesse tissulaire. Les thérapies complémentaires (ultra-sons, électrothérapie, laser,etc.) stimulent la réparation et diminue l’inflammation. Les tables de décompression vertébrale sont de plus en plus utilisées afin de diminuer la pression du disque inter-vertébrale. Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec votre chiropraticien,

Dre Fannie Lessard, D.C., chiropraticienne

Clinique Chiro Axion Longueuil

 Membre du conseil chiropratique des sciences du sport du québec